Gouvernement du Québec

Premier

Restore text sizeIncrease text size

Gestion des eaux du lac Saint-Jean Entente historique sur un nouveau modèle de gestion participative

Québec, le 19 avril 2017. ─ Le Gouvernement du Québec salue l’entente intervenue aujourd’hui entre les parties prenantes dans le cadre du processus de conciliation des usages du lac Saint-Jean. Cette entente établit un consensus social entre le gestionnaire des infrastructures de production hydroélectrique, Rio Tinto, et les intervenants du milieu, dont les élus du Lac-Saint-Jean et la Première Nation des Pekuakamiulnuatsh.

L’entente fait suite à la mise en place, en octobre 2016, d’une démarche de conciliation des usages chapeautée par le sous-ministre associé au territoire au ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Mario Gosselin, et dont le mandat était de faciliter les discussions et de concilier les différents usages du lac Saint-Jean. Les intervenants du milieu sont représentés par les préfets des municipalités régionales de comté de Maria-Chapdelaine, de Lac-Saint-Jean-Est et du Domaine-du-Roy, ainsi que par la vice-chef de la Première Nation des Pekuakamiulnuatsh.

Par cette entente, les parties conviennent de mettre en place un nouveau modèle de gestion participative basé sur les principes de développement durable et la mise en valeur de l’ensemble des potentiels économiques, sociaux et environnementaux du lac Saint-Jean. Elle propose également un nouveau scénario de gestion des niveaux des eaux du lac Saint-Jean qui pourra être soumis à l’attention du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) lors des audiences visant le renouvellement du Programme de stabilisation des berges présenté par Rio Tinto.

Rappelons que le BAPE avait été mandaté pour tenir une audience publique concernant le Programme de stabilisation des berges du lac Saint-Jean de Rio Tinto en octobre 2016. La procédure avait été suspendue le temps qu’une réflexion se tienne sur la gestion participative des eaux du lac Saint-Jean, et ce, à la satisfaction des parties concernées.

Citations :

« Je salue l’entente intervenue entre les différentes parties liées à la gestion participative du lac Saint-Jean et le travail de collaboration effectué pour en arriver à ce consensus constructif pour notre région. Comme je l’avais souligné, les parties concernées ont tout à gagner dans la mise en place d’un système de gestion qui implique la communauté. Le réservoir du lac Saint-Jean occupe une place importante dans notre communauté. Son utilisation et sa gestion touchent l’ensemble des intervenants du milieu. »

Philippe Couillard, premier ministre du Québec et ministre responsable de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean

« Cette nouvelle gouvernance, qui fait consensus pour les gens du milieu et pour le promoteur, permettra que la gestion du lac Saint-Jean se fasse selon les principes de développement durable. De plus, cette initiative s’inscrit en droite ligne avec les orientations du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles en matière d’acceptabilité sociale que j’ai dévoilées en janvier 2017. »

Pierre Arcand, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, ministre responsable du Plan Nord et ministre responsable de la région de la Côte-Nord

« Je me réjouis de cette entente historique qui se conclut au bénéfice des communautés locales et de l’entreprise. Cela démontre que notre gouvernement a pris ses responsabilités en amenant autour d’une même table les principaux intervenants afin de favoriser l’utilisation optimale de cette richesse collective qu’est le lac Saint-Jean. »

Serge Simard, député de Dubuc et adjoint parlementaire du premier ministre pour la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean

Faits saillants :

  • La nouvelle gouvernance, qui favorise la participation des gens du milieu et des utilisateurs, permettra que la gestion des eaux du lac Saint-Jean s’effectue selon les principes de développement durable et une plus grande acceptabilité sociale par une conciliation des usages.
  • Le BAPE recevra un nouveau mandat pour commencer des audiences en mai 2017.
  • Le promoteur, Rio Tinto, déposera un amendement à son étude d’impact sur le modèle de gestion participative ainsi que sur le scénario de gestion du niveau du lac entendu avec les représentants des communautés.

-30-


Online as of: April 19, 2017


Accessibility   |   Privacy Policy   |   Copyrights

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017