Gouvernement du Québec

Premier

Restore text sizeIncrease text size

Une excellente nouvelle pour l’économie de la région et du Québec Secteur de l’aluminium — Mise en place du projet de Rio Tinto pour assurer la continuité des activités de l’Usine Vaudreuil

Québec, le 9 septembre 2017. — Le Gouvernement du Québec salue l’annonce de Rio Tinto de réaliser la dernière série d’études de faisabilité pour la mise en place du Projet Vaudreuil au-delà de 2022, lequel permettra la poursuite des activités de l’Usine Vaudreuil, la raffinerie d’alumine située au cœur du Complexe Jonquière. Une nouvelle technologie de filtration de résidus sera au cœur de ce projet, évalué à près de 200 millions de dollars.

Les études de faisabilité, pour lesquelles l’entreprise a prévu un budget de 16,8 millions de dollars, seront menées par Hatch, une firme d’ingénierie multidisciplinaire qui a ouvert un bureau dans l’arrondissement de Jonquière et qui offre des services aux organisations actives dans les domaines miniers, de la métallurgie, de l’énergie et des infrastructures. Cette phase devrait se dérouler très rapidement afin de pouvoir compléter le dossier et faire les demandes d’autorisation nécessaires pour amorcer les travaux. Rappelons que Rio Tinto a déjà investi plus de 10 millions de dollars dans la réalisation d’études de préfaisabilité afin d’envisager une nouvelle façon de disposer de ses résidus humides de bauxite et de les déposer sur un site à proximité.

Citations :

« L’aluminium est un secteur névralgique pour le développement économique du Québec. Le Québec doit miser sur ses atouts afin de consolider sa position de chef de file et de continuer à innover pour tirer avantage des perspectives de croissance de cette industrie, et ce, au profit de toutes les Québécoises et de tous les Québécois. Nous saluons cet investissement de Rio Tinto et le signal positif qu’il représente pour les travailleurs du Saguenay–Lac-Saint-Jean puisqu’il vise à assurer la continuité des activités de l’Usine Vaudreuil. »

Philippe Couillard, premier ministre du Québec et ministre responsable de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean

« Le projet de Rio Tinto est un incontournable pour assurer la continuité des activités de l’Usine Vaudreuil. D’ailleurs, celui-ci s’inscrit dans les objectifs de la Stratégie québécoise de développement de l’aluminium 2015-2025, qui vise notamment à mettre en place un environnement favorable à la transformation de l’aluminium et à bonifier la chaîne de valeur de ce secteur. »

Dominique Anglade, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique

« Pour l’économie du Québec, l’industrie de l’aluminium représente environ 10 000 emplois directs et près de 20 000 emplois indirects stables, très bien rémunérés et situés surtout en région. Elle injecte chaque année près de trois milliards de dollars dans notre économie. Nous nous réjouissons de l’annonce d’aujourd’hui, qui permettra la continuité des activités de l’Usine Vaudreuil, un vecteur important de la filière de l’aluminium au Québec. »    

Pierre Arcand, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, ministre responsable du Plan Nord et ministre responsable de la région de la Côte-Nord

« Cette annonce est une excellente nouvelle pour la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. En effet, la réalisation de cette dernière série d’étude permettra à Rio Tinto de faire les demandes d’autorisation nécessaires pour amorcer les travaux du Projet Vaudreuil au-delà de 2022, permettant ainsi la poursuite des opérations de l’Usine Vaudreuil. Ce projet contribuera à faire rayonner encore davantage l’image de marque de notre région. »

Serge Simard, député de Dubuc et adjoint parlementaire du premier ministre pour la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean

Faits saillants :

  • En activité depuis 80 ans, l’Usine Vaudreuil produit annuellement d’alumine et fournit 70 % des usines de production d’aluminium de la région. Elle compte plus de 650 employés, tandis que près de 350 employés travaillent dans des installations connexes.
  • Le projet vise à assurer la continuité des activités de l’Usine Vaudreuil, dont le site atteindra, avec la technologie actuelle, le maximum de sa capacité en 2022. Pour ce faire, Rio Tinto compte implanter une nouvelle technologie d’assèchement des résidus de bauxite par filtration industrielle. Le projet comprend deux phases. Une première phase, prévue de 2018 à 2030, concerne la construction d’une usine de filtration et la prolongation de la durée de vie du site actuel. Une deuxième phase, prévue de 2024 à 2047, comporte la construction d’un nouveau site de disposition des résidus de bauxite.
  • Lors de la réalisation de ses études, Rio Tinto a sollicité la participation de la population à deux séances de consultation publique portant sur le projet. Grâce à la participation active des parties prenantes, des améliorations concrètes ont été apportées au projet.
  • La Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. Stratégie québécoise de développement de l’aluminium 2015‑2025, dotée d’un budget de 32,5 millions de dollars pour les trois premières années, s’articule autour de trois axes, qui consistent à favoriser la transformation de l’aluminium, à renforcer l’ensemble de la filière québécoise et à assurer la compétitivité des entreprises de l’industrie.

-30-


Online as of: September 9, 2017


Accessibility   |   Privacy Policy   |   Copyrights

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017