Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Entente de mobilité étudiante entre le Québec et la Communauté française de Belgique

Québec, le 11 avril 2018. – Après s’être engagés à négocier en vue d’accroître les occasions de mobilité étudiante par un nouveau cadre formel de gestion tenant compte de la situation particulière que représentent les bassins d’étudiants francophones du Québec et de la Communauté française de Belgique, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte, ont signé une entente pour un accroissement de la mobilité étudiante au niveau universitaire.

Cette entente :

  • consent aux étudiants belges francophones de premier cycle les mêmes droits de scolarité applicables aux étudiants canadiens non-résidents du Québec ;
  • permet aux étudiants de cycles supérieurs de bénéficier des droits de scolarité équivalents à ceux des étudiants québécois ;
  • assure que sera maintenu le processus de tarification de droits d’inscription dont peuvent profiter les étudiants québécois dans les établissements d’enseignement de la Communauté française de Belgique ;
  • permet de poursuivre l’octroi d’une soixantaine de bourses étudiantes mensuelles à des étudiants québécois ;
  • engage les gouvernements à se pencher sur les façons d’augmenter l’attractivité des universités auprès des étudiants.

Les deux chefs de gouvernement ont également signé une deuxième entente relative à la collaboration entre l’Office Québec-Monde pour la jeunesse (OQMJ) et le Bureau international jeunesse (BIJ). Cette entente permettra une gestion plus souple et adéquate des projets de mobilité, sur l’un ou l’autre des territoires, de plus de 500 jeunes Québécois et Belges francophones soutenus par ces organismes chaque année.

Citations :

« Alors que le Québec est aux prises avec des enjeux de pénurie de main-d’œuvre, nous devons être en mesure d’offrir la meilleure formation possible aux Québécoises et aux Québécois, et ce, tout au long de leur vie. Nous devons également attirer chez nous les talents. C’est pour cette raison que dans la nouvelle Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. Politique internationale du Québec, nous avons comme objectif de promouvoir davantage à l’international l’offre éducative québécoise et d’intensifier la mobilité jeunesse et étudiante. L’entente conclue aujourd’hui permettra à des Québécoises et Québécois d’enrichir leur parcours scolaire et personnel en Belgique, et à des Belges de venir contribuer au rayonnement de nos institutions d’enseignement. Encore une fois, la relation profonde qui nous unit aux Belges se trouve renforcée et modernisée. »

Philippe Couillard, premier ministre du Québec

« Le Québec figure parmi les destinations les plus prisées des étudiants et jeunes Belges francophones. Les deux ententes signées ce jour, qui stimuleront la mobilité et les échanges, s’inscrivent dès lors dans une dynamique déjà bien installée liée à un intérêt croissant et mutuel. Les travaux se poursuivent pour favoriser la reconnaissance des diplômes concourant à la mobilité étudiante au bénéfice des hautes écoles et des cégeps. L’enthousiasme affiché par le Québec et la Communauté française de Belgique à ancrer dans la durée leur coopération en matière de jeunesse ne s’est jamais démenti. Dans ce monde en mutation rapide, face à une jeunesse aux centres d’intérêt démultipliés, nous nous adaptons pour continuer à travailler ensemble au service d’un objectif immuable : permettre aux jeunes de réaliser leurs rêves et, par-là, de se réaliser eux-mêmes. »

Rudy Demotte, ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Faits saillants :

-30-


Mise en ligne : 11 avril 2018


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018