Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

8 avril 2016Politique énergétique du Québec 2030

Transcription

Présentateur (non identifié) : Mesdames et Messieurs, veuillez accueillir le premier ministre du Québec, monsieur Philippe Couillard.

(Applaudissements)

Philippe Couillard (premier ministre du Québec) : Bonjour! Bonjour! 

Maintenant, j’ai l’honneur de vous présenter, avec mes collègues, au nom du gouvernement et de nos collaborateurs du beau milieu de l’énergie au Québec, la nouvelle Politique énergétique du Québec : une politique, bien sûr, qui est une politique gouvernementale, donc qui interpelle plusieurs ministères et organismes du gouvernement; une politique qui a été bâtie et conçue en collaboration avec vous tous; une politique qui marque un nouveau chapitre – je dirais un tournant important – dans notre développement énergétique au Québec; une politique qui est un véhicule qui va permettre au Québec d’entrer de plein pied dans la nouvelle économie; une économie plus sobre en carbone, une économie génératrice de prospérité et d’emplois pour les Québécois. Donc, c’est une transition, oui, mais un virage historique.

Pierre Arcand (ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord) : Pour mettre en œuvre ces orientations, notre gouvernement se donne cinq cibles reflétant l’ambition des Québécois et leur volonté de faire du Québec un leader nord-américain des énergies renouvelables.

Dominique Anglade (ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique) : Ça va donner des ailes au développement économique du Québec. Et de savoir qu’il y a des gens qui travaillent activement dans ce domaine va faire en sorte que l’on va encore renforcer les savoir-faire, toujours renforcer ce dans quoi nous sommes bons, mais encore devenir meilleurs, et ça, pour la prospérité de l’ensemble des Québécois.

Philippe Couillard : Faire du Québec un chef de file nord-américain dans les domaines de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables – il faut les mentionner, encore une fois : l’éolien, le solaire, biomasse, biocarburant, biométhane, géothermie – également l’utiliser intelligemment; le gaz naturel, notamment le gaz naturel liquéfié, dans la transition, dans cette transition vers une nouvelle économie forte, diversifiée.

David Heurtel (ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques) : Les défis environnementaux de notre siècle peuvent devenir de véritables tremplins pour bâtir une économie prospère, durable et plus sobre en carbone et qui répond aux besoins de la population. L’expérience québécoise confirme que la protection de l’environnement et l’économie vont de pair. La lutte contre les changements climatiques, nous devons la poursuivre vigoureusement, ensemble, dès maintenant.

Geoffrey Kelley (ministre responsable des Affaires autochtones) : Nous poursuivrons le développement des partenariats entre le gouvernement, les entreprises et les collectivités. Les consultations des communautés locales et autochtones sont au cœur de nos priorités, et nous sommes engagés à poursuivre ce processus.

Pierre Arcand : Grâce à ce nouveau pacte énergétique, le Québec aura tous les atouts en main pour devenir un chef de file nord-américain dans les domaines de l’énergie renouvelable et de l’efficacité énergétique et pour bâtir ainsi une économie qui sera nouvelle, qui sera forte et qui sera diversifiée.

Philippe Couillard : Je vous dis, à tous et à toutes, merci et bon lancement!



Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017